Expansion thermique

Par gohs — Dernière modification 29/12/2010 15:18

Données et cartes

 

OBSERVATIONSRECONSTRUCTION 1950-2000CAUSES:ECHELLE GLOBALECAUSES:ECHELLE REGIONALE

 

Expansion thermique

 

Grâce à la publication de plusieurs jeux de données globales de température de subsurface de l'océan pour les 60 dernières années (Levitus et al., 2009, 2012 et Ishii et al., 2008, Ishii et Kimoto 2009), il est possible de quantifier la contribution de l'expansion thermique sur la période 1950-2012. Les résultats indiquent qu'en terme de moyenne globale, l'expansion thermique contribue pour environ 0.5 mm/an sur la période 1950-2012, soit ~28% de la hausse observée par les marégraphes.


Niveau de la mer b2-fig1


Ce résultat suggère –de façon indirecte- une contribution due à des apports de masse d'eau douce très significative, de l'ordre de 1.3 mm/an (Lombard et al., 2005a, b; Cazenave et Remy 2012).




La contribution de l'expansion thermique a aussi été estimée pour la période 1993-2012 à l'aide d'une nouvelle base de données de température de l'océan (base ARMOR, utilisant les données hydrographique in situ des programmes WOCE, ARGO, etc.). Pour la période 1993-2012, l'expansion thermique est estimée à 1. mm/an, soit environ 31% de la hausse du niveau de la mer mesurée par altimétrie (et égale à 3.2 mm/an). (Lombard et al., 2006, Meyssignac et Cazenave 2012). Il apparaît donc que, pour la période 1993-2012, la contribution des eaux et glaces continentales est de l'ordre de 2.2 mm par an. Cette estimation indirecte de la contribution des masses d'eau est en bon accord avec les estimations directes les plus récentes de la fonte des glaciers de montagne et de l'Antarctique et du Groenland, de l'ordre de 2 mm/an (voir la rubrique effet des glaces continentales sur le niveau de la mer).

Niveau de la mer b2-fig2

Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées