Vous êtes ici : Accueil / Recherches / Equipes / Géophysique, Océanographie et Hydrologie Spatiales / Résultats / Niveau de la mer / Causes : Echelle globale / Evolution récente du niveau moyen de la mer (depuis 2003)

Evolution récente du niveau moyen de la mer (depuis 2003)

Par gohs — Dernière modification 27/01/2014 18:04

Données et cartes

Un problème a été récemment soulevé : le refroidissement de l'océan depuis 2003 déduit des mesures de température de l’océan par le système ARGO est-il réel ? Un moyen de répondre à cette question est de calculer l’expansion thermique de l’océan en combinant l’altimétrie Jason-1 et (qui mesure le niveau de la mer total, somme des contributions d'expansion thermique de la mer et de variation de masse de l'océan) et les données de gravimétrie spatiale GRACE sur l'océan (qui donne directement accès à la composante ‘variation de masse de l'océan). La différence entre les deux informations permet donc d'obtenir une estimation de l'expansion thermique totalement indépendante des données de température in situ. L'analyse récente des données de température in situ (avec une contribution très forte des données du réseau ARGO) a fait état un refroidissement inattendu de l’océan depuis début 2003. Comme le niveau de la mer mesuré par altimétrie semble continuer à monter après 2003, ceci conduirait à invoquer une contribution énorme de l'ordre de 6 mm/an des glaces continentales (non observée, ni pour les glaciers de montagne ni pour les calottes polaires). Nous avons déterminé l’expansion thermique de l’océan sur la période 2002-2007 en combinant les données altimétriques Jason-1 et GRACE. Le résultat (après retrait des termes saisonniers) indique une tendance nettement positive de l’expansion thermique pour les années récentes, avec une pente à peu près identique à celle de la période 1993-2003, et en désaccord avec les données récentes de température de l’océan. Ce résultat a été publié dans Earth and Planetary Science Letters (Lombard et al., 2007). Au cours de l’année 2007, la communauté scientifique a été informée de problèmes instrumentaux sur les bouées ARGO produisant un ‘refroidissement artificiel’ de l’océan Atlantique pour les années récentes. De nouvelles estimations basées sur les données ARGO corrigées ne montrent plus de refroidissement de l’océan mais plutôt un pallier pour les années récentes. La série altimétrique Jason-1 pour les années récentes montre une poursuite à la hausse mais moins marquée qu’au cours des années antérieures (courbe rouge sur la figure 1 ci-après).

Une nouvelle analyse de produits GRACE améliorés issus du GFZ a permis de recalculer la composante ‘masse de l’océan’ (courbe verte sur la Fig.1). Malgré une grande incertitude est associée à la pente de cette courbe dûe à la correction de rebond post-glaciaire, on trouve un accroissement de la composante de masse de l’ordre de +1.5 +/- 0.5 mm/an pour 2003-2007. Sur cette même période, la pente de la série altimétrique est estimée à 2.3 +/- 0.4 mm/an., ce qui suggère une pente résiduelle d’origine stérique de l’ordre de 0.8 mm/an (supérieure aux estimations basées sur ARGO). Des investigations sont en cours pour comprendre la cause de cet écart, en partie dû à l’erreur de la correction GIA. Néanmoins la composante ‘masse de l’océan’ issue de GRACE est en assez bon accord avec l’estimation indépendante des contributions des glaciers de montagne ( + 1 mm/an pour 2006 ; Meier et al, 2007) et des calottes polaires ( +0.8 mm/an en 2006 ; Meier et al., 2007).


Niveau de la mer b2 niv-evol


Figure 1 : Evolution récente du niveau de la mer mesurées par altimétrie Topex et Jason-1 -en rouge- (la courbe bleue est une version lissée) ; Composante ‘masse de l’océan’ calculée d’après les produits GRACE du GFZ (RL04) (courbe en vert ; une correction de GIA de -1.7 mm/an a été appliquée)









Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées