Vous êtes ici : Accueil / Recherches / Equipes / Echanges Côte-Large / Chantiers / Golfe de Gascogne / Réponse océanique à la tempête Klaus

Réponse océanique à la tempête Klaus

Par ecola — Dernière modification 09/10/2014 23:55

Réponse de l’océan superficiel au passage de la tempête Klaus (Janvier 2009) dans une simulation numérique                              

G. Herbert (PhD student), N. Ayoub, F. Lyard in collaboration with P. Marsaleix (Laboratoire d'Aérologie)

Contact: N. Ayoub

Nous avons étudié la réponse de l’océan au passage de la tempête Klaus (24/01/2009) telle qu’elle a été simulée par le modèle de circulation SYMPHONIE (configuration à l’échelle du bassin avec une résolution horizontale de 3 km ; forçage par les champs ALADIN toutes les 3h). En particulier, nous avons caractérisé la réponse en température et en salinité et les processus de mélange associés, la réponse en courant de surface et la surcote. La simulation utilisée a été confrontée à des observations satellitales et in situ. Cette étude a fait l’objet d’une collaboration avec A. Rubio (AZTI-Tecnalia, San Sebastian) notamment autour de la comparaison avec les profils de température et salinité aux mouillages Donostia et Matxitxako d’AZTI.

La tempête se produisant en période où l’océan superficiel est bien mélangé, l’impact moyen sur la SST est faible. Cependant les résultats suggèrent une influence importante des tourbillons sur la réponse locale en SST et couche de mélange (CMO) comme l’illustre la figure ci-dessous.

De façon générale, la réponse à la tempête dans le modèle a été quasi instantanée ; il est difficile de conclure sur de possibles effets ‘à retardement’ car Klaus a été suivie quelques jours après de deux autres coups de vent importants qui empêchent de décorréler les effets à long terme de ces différents évènements.

La comparaison aux observations souligne la difficulté d’évaluer le réalisme du modèle sur des évènements aussi courts et durant lesquels les observations sont plus rares ou plus ‘suspectes’ (en termes d’incertitudes).

Pour en savoir plus: ‘Modélisation et observation de la dynamique haute-fréquence de la circulation du Golfe de Gascogne’, Gaëlle Herbert, thèse de doctorat de l’Université de Toulouse, 2012.

Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées