Vous êtes ici : Accueil / Services d'Observations / Positionnement Spatial DORIS / Résultats / Observation spatiale sur les lacs et mers intérieures des régions boréales

Observation spatiale sur les lacs et mers intérieures des régions boréales

Par LEGOS Dernière modification 06/05/2015 15:00

Depuis 2002 un nouvel axe de recherche s'est développé autour de l'étude des glaces et de la neige sur différents lacs et mers intérieures gelés durant l'hiver.

Les études ont montré que l'utilisation simultanée d'observations micro-ondes actives et passives (altimétrie et radiométrie) offre de nouvelles possibilités pour la détection des glaces de mer et de lacs. Cette méthode a été appliquée à l'étude des dates de formation et fonte de glace et l'étendue des glaces des mers d'Asie centrale durant la dernière décennie (Caspienne et Aral).

L'analyse de mesures d'altimétrie Topex/Poséidon et de radiométrie SSM/I a permis de détecter des variations prononcées, à l'échelle saisonnière et aussi interannuelle, des conditions de glace de mer et d'enneigement sur ces deux mers (Kouraev et al., 2003, 2004a, 2004b). En particulier il a été montré que sur la mer d'Aral et sur la mer Caspienne la période de gel était significativement plus courte à la fin des années 90 que durant la décennie précédente.

Malgré une forte influence anthropique sur la mer d'Aral (diminution considérable du volume d'eau induisant une baisse du stockage thermique, et hausse de la salinité), les variations des étendues glacées sont similaires pour les deux mers Aral et Caspienne. Ceci suggère que l'influence du climat régional sur ces mers intérieures est importante (Kouraev et al., 2004a, 2004b).

L'objectif est à présent d'étendre cette méthode à l'ensemble des lacs qui subissent des périodes de gel (Europe du nord, Patagonie, Sibérie), et d'effectuer pour ces lacs une surveillance continue des paramètres (glace et neige). Ceux-ci sont utiles pour établir le bilan hydrologique (car ils influent sur les échanges d'énergie avec l'atmosphère). Ils jouent aussi un rôle d'indicateur climatique à l'échelle décennale (Kouraev et al., 2007).

Ces recherches sont menées en coopération avec des instituts étrangers, notamment russes (projet INTAS, OTAN et ECOnet en cours) et chiliens (projet ECOsud en cours).

caspienne
Aral

Figure 1 : Cartes de la bathymétrie de la mer Caspienne (à gauche) et de la mer d'Aral (à droite). Pour la mer d'Aral figurent la position de la côte en 1992 (en jaune) et en 2002 (en rouge).

couverture-glace

Figure 2 : Couverture de glace sur la mer Caspienne et la mer d'Aral à partir de données in situ (en bleu) et issus de données spatiales SSM/I et SSMR (en rouge), et Topex/Poséidon (en vert).

Contacts : A. Kouraev, J.F. Crétaux, N. Mognard-Campbell, E. Zakharova

Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées