Vous êtes ici : Accueil / Lionel Gourdeau / My Filing Cabinet / NGCC-NQC-SEC

NGCC-NQC-SEC

Par Webmaster Legos Dernière modification 27/03/2012 12:24

date: 12/05/05


Jusqu'alors, je m etais interesse a la bifurcation du SEC sur la cote Australienne pour venir alimenter les courants de bord ouest que sont l'EAC dirigé vers le sud et le GBRUC et le NQC vers le nord.

Un des interets pour s'interesser à la bifurcation du SEC et le possible role des LLWBCs pour alimenter l'EUC.

A 165E, le SEC s'étend de l'equateur à 30S. Il est divisé en plusieurs branches:
- une branche equatoriale entre 6S et 2S: JEQ
- le JNV entre 15S et 12S
- le JNC entre 17S et 19S

Fig1.: UZ_165e.gif

Le JNC et le JNV existent par les effes d'iles que sont le Vanuatu et la Caledonie.
Le JEQ est separé du JNV par le SECC.
Le SECC a un fort cycle saisonnier et une forte variabilité interannuelle

La frontière ouest est complexe. Elle est constituée de la côte Australienne au sud de 12S et au nord de 12S de la Nouvelle Guinée et des Salomons.

Fig.2: bathymetry-sw-pacific.gif

Comment se fait la bifurcation du SEC?
A la vue des latitudes des differentes branches du SEC:
- Le JNC va bifurquer sur la côte Australienne
- le JNV est a meme d'atteindre les cotes Australiennes mais aussi d'alimenter directement le NGCC le long de la cote de Nouvelle Guinée
- Le JEQ en bifurcant au niveau des Salomons, en fonction de la presence ou non du SECC, est  a meme  d'alimenter le JNV.

Fig.3: UV_janjuin

Les transports vers l'équateur vont se faire via le NGCC, le long de la côte est de Nouvelle Guinée, et via le JEQ, le long des Salomons.
Dans le cadre des relations  subtropiques/tropiques, nous nous interessons au NGCC. Le NGCC est bloqué vers le nord par la nouvelle Bretagne et doit s'évacuer par 2 chenaux principaux que sont le detroit de Vitiaz et le chenal St Georges.
Nous voulons savoir comment est alimenté le NGCC. Le schéma classique est celui du NQC qui tourne autour de la peninsule de Nouvelle Guinée. Quel est la part du NQC, du JNV dans le NGCC??

Je regarde ce qui se passe à travers differentes sections capables de capturer les differents courants:

- NGCC_V, section zonale à 10S entre la Nouvelle Guinée et les Salomons
- NGCC_U, section meridienne à 150e sud de la Nouvelle Guinée
- NQC, section zonale à 13S à l'est de la cote Australienne
- JNV, section meridienne à 160e au sud des Salomons

Coupe verticale des llwbcs:Fig.4a: UV_llwbcs.gif Fig.4b: TS_llwbcs.gif

A l'aide de la figure UV_janjuin, on définit precisemment les differents courants que l'on reference à 800m.
Le JNV est centré autour de 14S sur le maximum de salinité en profondeur (150m). Ce maximum de salinité ne semble pas atteindre le NQC. Ca peut s'expliquer par un NQC qui est un mélange des eaux du JNV, du JNC. Les caractéristiques TS du NQC ont l'air de se retrouver dans le NGCC-u.


Les differents transports sont de:
- 22.4 Sv pour le NGCC_v (-->155E); 18 Sv pour le transport total entre la Nouvelle Guinée et les Salomons (NG-Sal)
- 10.6 Sv pour le NGCC_u (-->13S)
- 13.6 Sv pour le NQC (-->146E)

A ce stade, on remarque que le NGCC_u ne peut pas expliquer la totalité du transport du NGCC_v (il est 2 fois moins intense).
La circulation entre la Nouvelle Guinée et les Salomons:
L'eau va s'échapper par le detroit de Vitiaz et de St Georges (A;G). Cette eau provient à la fois de NG-Sal et des entrées de flux par les passages E, F.
en terme de transport on a: NG-Sal+E+F   = A +G
18     +2 +1.5 = 10.5 + 12

Ce qui est important à noter c'est que le NGCC_v a un trés faible cycle saisonnier comparé à A, G, E, F.
par exemple le signal sortant au detroit de Vitiaz a un fort cycle saisonier qui est associé au flux de E et F.
La variabilité saisonnière du flux E-F est celui du SECC.
Fig.5: NGCC-tr-sai.gif

Donc, l'intensité du NGCC_v s'explique par les différents flux qui viennent l'alimenter: NGCC-u, JNV, JEQ et par une recirculation entre la Nouvelle Guinée et les Salomons. A noter que le NGCC_u explique  presque les 2/3 du NG-Sal.

Le fait que le transport du NQC soit superieur à celui du NGCC-u doit s'expliquer par une recirculation du NQC (voir Fig.3).

Variabilité interannuelle

comment la variabilité du NGCC_v est reliée aux courants de bord ouest Australien, au JEQ, au JNV?

Fig.6: llwbcs_tr_int

1. Bonne cohérence entre les anomalies du NQC et NGCC_u (plot1), correlation de 0.86.

2. La sortie par le detroit de Vitiaz (A) et le canal St Georges (G) est équilibrée par les anomalies de transports à travers NG-Sal, E,et F (plot 2), correlation de 0.96. Ce qui sort à travers A et G sera donc sensible à la fois à la variabilité du JEQ, SECC, ainsi qu'à la variabilité des courants de bord ouest Australien à travers NG-Sal.
La corrélation avec la SOI est forte (-0.69) ce qui s'explique notamment par l'influence du JEQ. En effet, la correlation est reduite à -0.39 si l'on considère uniquement les anomalies à travers NG-Sal.

3. La correlation entre le NGCC-u et le transport à travers NG-Sal (plot 3) est quasi nulle: 0.1. Par contre, les 2 transports sont assez bien corrélés avec un dephasage de l'ordre de 9 mois, correlation de 0.63. le NGCC_v etant en avance sur le NGCC-u. comment expliquer cela??

4. Comme je l'avais deja montre auparant, la branche nord du JNV (13S-10S) est bien correlée avec le JEQ (representer par les transport E,F). Le JNV definit entre 15S-13S n'est pas corrélé avec sa branche nord (0.14). Ce qui signifie qu'entre 13S-10S, les eaux sont représentatives du JEQ et que le JNV est un jet defini entre 15S-13S.

5. La correlation entre le JNV branche nord et le NQC ou le NGCC_u est superieure à 0.60 (plot 4). Une partie du JNV_n doit atteindre la côte Australienne. La correlation entre le JNVc (15s-13s) et le NQC est quasi nulle (0.1). Au niveau de la côte Australienne, le JNVc doit se mélanger avec le JNC et se repartir entre le NQC et l'EAC en fonction de la bifurcation. Par contre, la partie du JNV_n qui arrive sur la côte Australienne doit alimenter le NQC et le NGCC_u.
Je ne comprends pas la correlation positive JNV_n/NGCC_u (ou JNV_n/NQC)?? Une anomalie negative de transport correspond à une acceleration du courant pour le JNV et une désaccelaration pour le NGCC! Est ce dû à la definition de mes differents courants basés sur la moyenne??
Lorsque le JNV est intense, on a un NQC moins intense. Est à dire que cette eau recircule directemement à travers NG-Sal ou vient elle alimenter l'EAC??
Je crois avoir compris: Ca doit s'expliquer par les interactions entre les 2 courants: Quand le JNV_n s'intensifie, il percute le NGCC_u ce qui a pour effet de reduire l'intensité du NGCC_u. Ces interactions entre ces 2 courants font que le JNV_n a perdu de l'energie lorsqu'il arrive sur la côte australienne ce qui a pour effet de réduire l'intensité du NQC!! on explique ainsi les petites dephasage que l'on semble observer entre le NQV et le NGCC_u.
Ca veut dire aussi que le NGCC_v est alimente en partie directement avec le JNVn.

6. Illustration de 2 situations opposées

Feb_1999

De façon générale, le JNVn semble alimente par une recirculation du SECC.  En Feb 99, le SEC est trés intense ainsi que le SECC qui est décallé vers le sud. Le SEC bifurque sur les Salomons vers 5°S. Donc le JNV est limité à 15S-13S. Donc son role pour alimenter le NGCC_v sera réduit et le NGCC_u va contribuer à alimenter le NGCC_v. Malgré tout, le fait que l'on retrouve le max de salinité du JNV dans le NGCC_v montre qu'il y a un transport vers l'équateur qui ne passe pas par le courant de bord ouest Australien (NGCC_u). En effet ce max de salinité ne se retrouve pas dans le nqc et le ngcc_u. A noter que le ngcc_u a un fort signal en surface

C'est une situation où le transport vers l'équateur est faible.

Nov_1996

En Nov 96, le JEQ est quasi nul ainsi que le SECC, donc le JNV se décalle et s'élargit  vers le nord (13s-8s). Une partie du JNV bifurque  sur les Salomons et vient alimenter directement la section NG-Sal. Ca explique pourquoi on retrouve le max de salinité du JNV à l'est de la section NG-Sal.

Dans cette situation le NGCC_v est intense et le transport vers l'équateur sera d'autant plus fort. Par contre le NQC et le NGCC_u sont plus faibles que la mormal ce qui veut dire que c'est le JNV la principale source du NGCC_v.


En résumé, L'extension méridienne du JNV est tré variable surtout son extension vers le nord. Cette variabilité du JNV conditionne en grande partie la variabilité des tranports vers l'équateur par le NGCC_v. Elle conditionne aussi l'influence du courant de bord ouest australien (NQC, NGCC_u) pour alimenter le NGCC_v. Nous pouvons donc avoir des scénarios relativement différents pour l'alimentation du NGCC_v. Une augmentation des transports vers l'équateur semble associé au scénario ou le JNV participe directement à l'alimentation du NGCC_v.


Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées