Vous êtes ici : Accueil / Evénements / Séminaires / Seminaires Septembre 2016-Aout 2017 / Jeudi 13 octobre - Evolution morphosédimentaire à long terme d'un estuaire

Jeudi 13 octobre - Evolution morphosédimentaire à long terme d'un estuaire

Par semsou — Dernière modification 27/09/2016 15:46
Quand ? Le 13/10/2016,
de 15:00 à 16:00
Où ? Salle Lyot
Participants Pierre Le Hir, Dyneco, Ifremer
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Pierre Le Hir,

IFREMER Plouzané

 

Titre : Evolution morphosédimentaire à long terme d'un estuaire : effets du changement climatique et rôle des marais végétalisés. Etude par modélisation d'estuaire schématique


Résumé :

Parmi les impacts du changement climatique en estuaire, l'un des plus difficiles à appréhender est leur possible évolution morphologique, due à la montée du niveau de la mer en aval ou aux changements d'apports liquides et/ou solides en amont. Tandis que les chenaux sont souvent contraints et entretenus sur des critères de navigabilité, les estrans et marais maritimes sont susceptibles d'être fortement impactés par le changement climatique pour deux raisons:

- le profil transversal d'un estuaire est généralement convexe, et les estrans supérieurs, le plus souvent végétalisés, ne sont inondés qu'à pleine mer de vive eau : en cas d'élévation de la mer, ce taux d'inondation peut s'accroître très fortement, et générer de nouvelles contraintes sur l'écosystème de marais;

- l'élévation des marais dépend du taux de sédimentation, qui lui-même dépend du taux d'inondation et des concentrations en suspensions dans l'estuaire.

Un modèle hydrodynamique et de transport de sédiment, 3D et simulant de façon simplifiée les processus d'érosion/advection/dépôt du sable et de la vase, est utilisé pour simuler l'évolution morphologique d'un estuaire schématique, initialement en forme d'entonnoir. Un facteur morphodynamique est utilisé pour accélérer les évolutions sédimentaires. Le développement de la végétation est asservi à la cote bathymétrique, et interagit avec l'hydrosédimentaire en freinant les écoulements, en piégeant une part des suspensions et en générant une sédimentation de matière organique.

Les résultats montrent une forte dépendance de l'évolution des estrans supérieurs et de leur taux d'inondation aux apports de sédiments en amont et selon le rythme d'élévation du niveau moyen de la mer. Des chenaux secondaires de drainage dans les marais maritimes sont spontanément reconstitués par le modèle. Les effets de la végétation sont discutés.


Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées