Vous êtes ici : Accueil / Evénements / Séminaires / Séminaires Septembre 2013 - Août 2014 / Jeudi 7 novembre - Reconsidérer les flux d’éléments entre continents et océan
Navigation
« Décembre 2016 »
Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Jeudi 7 novembre - Reconsidérer les flux d’éléments entre continents et océan

Par semsou — Dernière modification 31/10/2013 16:26
Quand ? Le 07/11/2013,
de 11:00 à 12:00
Où ? Salle Coriolis
Participants Catherine Jeandel, LEGOS
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

 

Catherine Jeandel, LEGOS

Reconsidérer les flux d'éléments entre continents et océan

 

Résumé: De plus en plus d’observations et de résultats expérimentaux suggèrent que l’estimation actuelle des apports d’éléments chimiques à l’océan depuis les continents est sous-estimée à ce jour. On peut citer chronologiquement :

  1. Les données de terrain sur plusieurs traceurs chimiques dissous et isotopes, qui ont permis d'évaluer les budgets océaniques de ces éléments aux échelles régionales et globales. Les données isotopiques des éléments Nd, Fe, Th, Cu, Ni… révèlent que leurs budgets ne peuvent s’expliquer que par un apport jamsi pris en compte de matériel d’origine continentale, et que celui-ci provient très probablement de la dissolution de matériel particulaire non pris en compte dans les modèles à ce jour…

  2. Des modèles globaux ont confirmé cette hypothèse, démontrant que –sur la base des connaissances actuelles- seule l’augmentation du flux continent-océan d’éléments pouvait satisfaire les budgets globaux, et que la source en était probablement solide et terrigène.

  3. Les premiers résultats d’expérience de dissolution en milieu contrôlé montrent effectivement une libération significative d’éléments chimiques depuis les phases solides (particules sédimentaires) vers l’eau de mer avec laquelle elles sont en contact.

Cette question de la « dissolution » de matériel terrigène est fondamentale car elle est reliée aux taux d’érosion des continents (premier puits de CO2 à l’échelle géologique) mais aussi à la dynamique de la composition chimique des océans, les deux étant directement reliés aux questions climatiques. Des bilans géochimiques illustreront ces conséquences.

 

 

 






 

 

Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées