Skip to content. | Skip to navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Personal tools

This is SunRain Plone Theme

Navigation

You are here: Home / Equipes de Recherche / TIM / Thèmes de recherche / Interfaces océaniques

Interfaces océaniques

by Webmaster Legos last modified Nov 22, 2019 10:23 AM

Published by François Lacan, November 2019 

 

Les apports de matière à l'océan sont encore très mal connus pour certains éléments, que ce soit leurs flux ou leurs processus. Le couplage des isotopes du radium, du néodyme et des concentrations de terres rares (REE), dans l’estuaire et la plume de l’Amazone, a permis de quantifier l'échelle temporelle des réactions d’échanges dissous/particules à quelques jours (T. Rousseau et al., 2015, Fiche TIM-1 ).
Dans le contexte de l'étude sur les origines des micronutriments (notamment Fe) qui stimulent la production primaire sur le plateau des îles Kerguelen (Océan Austral), les spectres de terres rares ont permis de tracer l'origine de la matière depuis les îles environnantes ainsi que les trajectoires des masses d'eau, tandis que les isotopes du radium ont permis de chronométrer ces transports y compris à travers le front polaire (M. Grenier et al., 2018, V. Sanial et al., 2015, Fiche TIM-8).
Dans un contexte similaire, les enrichissements des eaux alimentant le Pacifique Equatorial ont été étudiés dans la mer des Salomon (située dans le Pacifique Sud-Ouest). Ces travaux révèlent la coexistence de processus d'apports et de soustractions d'éléments chimiques d'amplitudes comparables (fer, aluminium, manganèse, terres rares) : in fine les concentrations en sortie de cette mer ne sont pas globalement augmentées sauf au niveau de la thermocline inférieure qui alimente l’EUC, mais le stock d’éléments en traces a été renouvelé, probablement par échange avec les marges, (Pham et al. 2019, Fiche TIM-11).
Les flux d'éléments dissous (nutriments, éléments traces) associés aux décharges d’eau saumâtre, à la circulation d’eau de mer dans les sédiments, à la resuspension sédimentaire et à la diffusion ont été quantifiés le long du littoral méditerranéen à l'aide des radionucléides. La variabilité temporelle des flux d’éléments associés à la circulation d’eau de mer dans le sable (plage de la Franqui) a été étudiée et est fonction de l’intensité des vagues (J. Tamborski et al., 2018, 2019, Fiche TIM-10).
L'impact des sources hydrothermales du site de Lucky Strike (Atl.) sur les cycles des terres rares et des isotopes du néodyme a permis de mettre en évidence l'importance des processus d’échanges au sein de la plume hydrothermale, et des processus de soustractions de ces  traceurs par sulfates de calcium (Anhydrites, V. Chavagnac et al. 2018, fiche TIM-6).
Nombre des travaux ci-dessus (et aussi certains ci-dessous) sont liés aux interactions entre particules lithogéniques et eau de mer. Les interactions minéraux / eaux ont été étudiées en laboratoire en couplant des mesures de concentrations et d'isotopes de silicium, nickel, néodyme et fer. Ces travaux montrent la coexistence de processus de dissolution et de précipitation de minéraux secondaires, la rapidité de ces processus qui sont significatifs dès les premières heures, et l'importance de la remise en suspension des particules (Tamborski et al., 2018; Fiche TIM-9)

Document Actions