Skip to content. | Skip to navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Personal tools

This is SunRain Plone Theme

Navigation

You are here: Home / Events / Seminars / Seminaires Septembre 2019-Août 2020 / Vendredi 28 Février - Revisite du Courant des Malouines

Vendredi 28 Février - Revisite du Courant des Malouines

by SEMSOU last modified Feb 20, 2020 01:43 PM
When Feb 28, 2020
from 11:00 AM to 12:00 PM
Where Coriolis
Add event to calendar vCal
iCal

Camila Artana

PostDoc CNES - Mercator Océan


Titre : Revisite du Courant des Malouines

Résumé :

Le Courant des Malouines (CM), un des courants de bord ouest majeurs de l’Atlantique Sud, est une émanation du courant Antarctique Circumpolaire (ACC). Il s’écoule vers le nord jusqu’à 38°S ou il rencontre le courant de Brésil. La région de collision des deux courants, la Confluence Brésil-Malouines est une des régions les plus énergétique au monde. Après la collision, le CM retourne vers le sud formant le Courant de Retour des Malouines (CRM). Nos travaux combinent des données in situ et satellitaires et des sorties de modèles opérationnels pour revisiter le Courant des Malouines (CM) du sud vers le nord. Nous montrons que l’énergie turbulente de l’ACC est filtrée sur le plateau des Malouines (55°S-48°S). Nous avons découvert l'occurrence d’évènements de blocage à 48°S, à la sortie du plateau des Malouines, qui coupent le CM de sa source, l’ACC. Le CM devient alors le bord ouest d’une grande cellule de recirculation cyclonique située au nord des blocages. Nous avons montré que les positions des fronts du système du CM (Front Polaire, Front Subantarctique et Front du Brésil) peuvent être suivies en définissant des critères sur la densité potentielle et la hauteur de l’eau. Des eaux du sud du front polaire (FP) sont injectées dans le CM (évènements d'alimentation) et recirculent entre le CM et le CRM. Les caractéristiques des eaux de la recirculation varient dans le temps en fonction des évènements d’alimentation et de blocage. Une série temporelle de 24 ans du transport du CM à 41°S (proche de la région de Confluence) a été construite à partir de données de mouillages et d’altimétrie satellitale. Les maxima et minima du transport sont liés à des perturbations de la circulation en provenance du Bassin Argentin (et non de l’ACC) : les maxima sont dus à des tourbillons détachés du FP et les minima à des anomalies anticycloniques provenant du courant de Brésil. Nous montrons aussi qu’à la Confluence Brésil-Malouines le courant des Malouines se sépare en deux branches : une branche extérieure qui tourne vers le sud et une branche intérieure qui s’écoule vers le nord et plonge sous le Courant du Brésil.

Document Actions

Navigation