Aller au contenu. | Aller à la navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Séminaires / Seminaires Septembre 2019-Août 2020 / Jeudi 7 Novembre - Etude des variations des niveaux d’eau et de la dynamique à l’échelle des baies ouvertes ou semi-fermées

Jeudi 7 Novembre - Etude des variations des niveaux d’eau et de la dynamique à l’échelle des baies ouvertes ou semi-fermées

Par SEMSOU Dernière modification 22/10/2019 18:05
Quand ? Le 07/11/2019,
de 14:00 à 15:00
Où ? salle Pyrénées
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

 

Vincent Rey

Mediterranean Institue of Oceanography (MIO), Marseille

 

Titre : Etude des variations des niveaux d’eau et de la dynamique à l’échelle des baies ouvertes ou semi-fermées à partir d’un réseau dense de mesures des niveaux d’eau et des températures sur le littoral provençal (Réseau HTM-NET)

 

Abstract : Un réseau dense d'instruments a été déployé pour l’observation des niveaux d’eau et de la température sur la côte méditerranéenne, depuis les îles d'Hyères à l’est de Toulon, jusqu’au Cap Couronne à l’ouest de Marseille, ainsi que dans l’étang de Berre (https://htmnet.mio.osupytheas.fr). Chaque station est équipée de deux capteurs piézométriques, le premier immergé et le second émergé, ce qui permet le calcul du niveau d'eau. Les deux capteurs piézométriques sont également équipés d'un capteur de température. Les données sur le niveau et la température de l'eau sont analysées et discutées, en s'appuyant également sur les données météorologiques fournies par les stations Météo-France.

En plus des mesures classiques de l'évolution des niveaux d'eau obtenues à partir des marégraphes telles que les composantes harmoniques des marées ou les surcotes, on observe des différences de niveau significatives entre les zones abritées dans les baies fermées et les zones plus au large. Des différences de niveau d'eau jusqu'à 0.10m sont en effet observées entre la Petite Rade de Toulon et l'île de Port-Cros par conditions de vent fort (vent d’est ou Mistral), du même ordre que l'amplitude de marée (de l'ordre de 0.20m) et de la variabilité annuelle du niveau due à l'expansion volumétrique (de l'ordre de 0.10m). Des différences encore plus fortes, de l’ordre de 0.50m pour un Mistral de l’ordre de 25m/s, sont observées entre les stations de mesure de l’étang de Berre, situées respectivement au Nord et au Sud-est de l’étang. Excepté pour l’étang de Berre, les variations du niveau d'eau, jusqu'à environ 1 m, sont principalement dues aux effets atmosphériques, avec un comportement plus ou moins isostatique en fonction des événements météorologiques. De plus, des oscillations de plan d’eau, les seiches, d'une amplitude de quelques centimètres sont observées dans la Rade de Toulon, pour des conditions de vent d'est et sud-est.

La température de l'eau près de la surface est mesurée à l'emplacement du piézomètre immergé (profondeur d'immersion de 0.10 m à 1.50 m selon la station et le niveau de l'eau). L'analyse des variations de température associées aux conditions météorologiques permet de mettre en évidence une forte variabilité de l'intensité des remontées d'eau froide (upwellings) par Mistral en été, entraînant des baisses de température plus ou moins prononcées selon la configuration de la côte et des baies. On observe que la Rade de Toulon est fortement affectée par les remontées d'eau par rapport aux baies voisines. Les upwellings sont très marqués entre La Ciotat et le Cap Couronne, du fait de la configuration de la côte, mais aussi d’un Mistral plus souvent présent qu’à l’est. Les îles d’Hyères sont moins affectées dans l’ensemble par les upwellings. En hiver, les échanges d'eau entre la Petite Rade de Toulon et le large sont également clairement observés, forcés à la fois par les conditions de vent et la variabilité du Courant Nord.

Le réseau d'observation à long terme présenté permet donc de fournir des informations très utiles pour accroître nos connaissances sur l'hydrodynamique et les échanges de masses d’eaux côte-large et pour d'évaluation des risques de submersion à l'échelle des baies. Il apporte également des données de température de surface et de niveau qui peuvent être confrontées aux données satellitaires, bruitées à la côte.

Actions sur le document