Aller au contenu. | Aller à la navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Séminaires / Seminaires Septembre 2017-Aout 2018 / Jeudi 8 mars - Fonctionnement de l’écosystème à la station SPOT

Jeudi 8 mars - Fonctionnement de l’écosystème à la station SPOT

Par SEMSOU Dernière modification 20/02/2018 14:53
Quand ? Le 08/03/2018,
de 14:00 à 15:00
Où ? salle Coriolis
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

 

 

Isabelle Biegala

Institut Méditerranée d'Océanologie - MIO, Marseille

 

Titre: Fonctionnement de l’écosystème à la station SPOT


Résumé : Le programme d’observation SPOT (South Pacific Ocean Time Series) est unique dans l’hémisphère sud, car il regroupe des observations hauturières multiparamétriques (physiques, chimiques, biologiques), à une station fixe (20°S, 168°E), le long de la colonne d’eau (-5 à -4000m), dans le but de comprendre le fonctionnement de l’écosystème et d’évaluer sa capacité d’adaptation aux changements globaux en cours.

La station SPOT est située entre le Vanuatu et les îles Loyautés de la Nouvelle-Calédonie, sur le courant Sud Equatorial (South Equatorial Current), issu de la grande gyre oligotrophe du Pacifique Sud. Les paramètres étudiés s’étendent de la physique au zooplancton en passant par la caractérisation moléculaire, pigmentaire et satellite du pico et du phytoplancton. Ces paramètres comprennent aussi des mesures de biodiversité de groupes fonctionnels et d’activités métaboliques telles que les fixations de carbone et d’azote, l’excrétion d’ammonium et la biosynthèse et le transfert trophique de métabolites actifs.

Initiées par l’IRD (UMRs LEGOS et MIO, Grand Observatoire de l’environnement et de la biodiversité du Pacifique Sud GOPS, Observatoire OSU-Pytheas) en 2012, les premières campagnes SPOT ont permis de caractériser l’importance de la communauté des cyanobactéries fixatrices d’azote dans la productivité de l’écosystème planctonique de surface et profond. Ces travaux ont aussi permis de caractériser les fluctuations saisonnières dans cette zone particulière du Pacifique Sud-Ouest.

Grâce aux travaux sur les cyanobactéries, de nombreux outils moléculaires ont pu être développés en vue d’une surveillance de groupes pico-planctoniques clefs. Cette surveillance viendra compléter celle du satellite, où grâce au programme SPOT, 20 ans d’observations de la chl-a ont pu être reliés à la cyanobactérie Trichodesmium fixatrice de carbone et d’azote. La station SPOT est maintenant reconnue comme un point de référence pour la calibration des capteurs couleur de l’eau européen, japonais et américains.

En Janvier 2018, la 14ème campagne océanographique SPOT s’associait aux chercheurs de l’Université de Nouvelle-Calédonie et faisait participer pour la troisième fois la société civile d’Ouvéa. Ouvéa est une ile Loyauté dont la principale ressource est la pêche, soupçonnée d’être directement influencée par l’écosystème planctonique issue de SPOT.


Actions sur le document

Navigation