Aller au contenu. | Aller à la navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Séminaires / Seminaires Septembre 2016-Aout 2017 / Jeudi 20 octobre - Empreinte basse-fréquence de la variabilité intrinsèque océanique

Jeudi 20 octobre - Empreinte basse-fréquence de la variabilité intrinsèque océanique

Par SEMSOU Dernière modification 28/04/2017 16:12
Quand ? Le 20/10/2016,
de 11:00 à 12:00
Où ? Salle Lyot
Participants Guillaume Serazin, post-doc LEGOS
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal


Guillaume Serazin,

LEGOS, Toulouse

 

Titre : Empreinte basse-fréquence de la variabilité intrinsèque océanique sur l’océan global à travers différents jeux de simulations turbulentes

Résumé : Ce séminaire est l’occasion de présenter quelques résultats concernant la variabilité océanique intrinsèque générée spontanément sous forçage atmosphérique saisonnier dans des simulations océaniques à haute-résolution (1/4° et 1/12°), en présence de tourbillons de méso-échelle (~ 100 km). L'empreinte de la variabilité intrinsèque sur le niveau de la mer (SLA) est caractérisée dans plusieurs gammes d'échelles spatio-temporelles par des méthodes de filtrage. En particulier, il est montré que la variabilité petite-échelle inter-annuelle à décennale de SLA observée par les satellites altimétriques, a un caractère stochastique et est majoritairement intrinsèque. Aux échelles de temps multi-décennales, la variabilité intrinsèque de SLA dans les régions océaniques turbulentes est d'amplitude comparable à la variabilité interne simulée dans les modèles climatiques couplés (dénués de turbulence océanique), et pourrait constituer une source additionnelle d'incertitudes dans la détection de l'élévation régionale du niveau de la mer d'origine anthropique. Une analyse spectrale montre enfin que l'advection non-linéaire de vorticité relative transfère spontanément de l'énergie cinétique d'ondes frontales hautes-fréquences vers des tourbillons de méso-échelle plus lents, générant in fine de la variabilité intrinsèque basse-fréquence. Des résultats préliminaires concernant l'impact de la variabilité intrinsèque basse-fréquence sur le contenu de chaleur à différentes profondeurs seront également montrés, suite à l’analyse récente d’un ensemble novateur de 50 simulations au 1/4°. Ces travaux témoignent plus généralement du caractère chaotique de l'océan turbulent, dont l'interaction avec l'atmosphère est encore mal comprise.

Actions sur le document