Aller au contenu. | Aller à la navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Séminaires / Seminaires Septembre 2016-Aout 2017 / Jeudi 19 janvier - Energies renouvenables et transition énergétique

Jeudi 19 janvier - Energies renouvenables et transition énergétique

Par SEMSOU Dernière modification 15/12/2016 10:11
Quand ? Le 19/01/2017,
de 11:00 à 12:00
Participants Stéphan Astier, Professeur émérite à l'INP Toulouse, Laboratoire LAPLACE UPS/INP/CNRS
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Stéphan Astier

Professeur émerite à l'INP Toulouse

Laboratoire LAPLACE UPS/INP/CNRS

 

Titre : Energies renouvelables et transition énergétique

 

Résumé :

Avec l’entrée en vigueur depuis le 4 novembre 2016 de l’accord de Paris sur le climat, conclu à l’issue de la 21ème Conférence des parties, tenue à Paris fin 2015, on est officiellement entré dans une phase de transitions sociétales visant simultanément une adaptation aux dérèglements climatiques et la limitation de ces dérèglements par atténuation des émissions de gaz à effet de serre (GES). L'objectif d’une limitation du réchauffement mondial entre 1,5 °C et 2 °C d’ici 2100, implique de limiter la teneur CO2 dans l’atmosphère à 450 ppm en ayant divisé par deux les émissions mondiales de CO2 en 2050 (par quatre en OCDE). Si tous les secteurs d’activités sont concernés, le domaine énergétique l’est particulièrement car il est mobilisé par tous les autres secteurs d’activités et fondé sur une exploitation massive des hydrocarbures fossiles fortement émettrice de GES. Il représente ainsi à lui seul plus de 50% de l’empreinte écologique globale de l’humanité. Le secteur des transports est souvent mis à l’index mais la production d’électricité, peu émettrice en usage final, constitue en même temps le premier émetteur de CO2 par sa génération encore très majoritairement d’origine fossile.

Dans ce contexte, le développement des sources d’énergies renouvelables et une électrification conjointe et croissante des usages, notamment des transports, apparaissent comme des conditions nécessaires du développement durable. Mais cela implique de nouveaux impacts à prendre en compte (emprises territoriales, raréfaction de matériaux, …) et de nouvelles contraintes, particulièrement pour les réseaux électriques qui devront être restructurés (Smart-grids). Différentes voies technologiques nouvelles sont proposées (séquestration du CO2, systèmes et véhicules hybrides, stockages énergétiques, nouveaux vecteurs énergétiques tel l’hydrogène, power-to-gas, smart-grids, etc) auxquelles il faut associer de nouveaux systèmes économiques et de nouveaux usages. Mais cela implique aussi un changement profond du rapport aux ressources naturelles et à l’énergie et des pratiques (efficacité, sobriété, concept NégaWatt) qui rend les choix citoyens et les décisions politiques d’autant plus difficiles que les situations présentes diffèrent d’une région à l’autre.

En reliant ces différents éléments, la présentation propose un point de vue actuel et prospectif sur cette problématique multidimensionnelle de la transition énergétique et du développement associé des énergies renouvelables avec un focus particulier sur la situation française dans le contexte européen et mondial.

Actions sur le document