Aller au contenu. | Aller à la navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Séminaires

Séminaires

Par Webmaster Legos Dernière modification 07/02/2012 11:59

Mardi 19 Novembre - The Emerging Potential of Earth Observation for Coastal Waters

Par SEMSOU Dernière modification 04/11/2019 21:50
Quand ? Le 19/11/2019,
de 21:10 à 21:10
Où ? salle Coriolis
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

 

 

Arjen Luijendijk

Deltares, Delft, Netherlands

 

Title: The Emerging Potential of Earth Observation for Coastal Waters


Abstract: The availability of public satellite imagery, combined with advanced image interrogation and cloud computing, triggered an unprecedented flow of information relevant to the coastal engineering and research community. From satellite imagery we can nowadays for example derive subtidal bathymetry, beach slopes, beach sediment types and coastline dynamics, at accuracies that increasingly allow for engineering applications. The high spatial and temporal resolution of this information yields more comprehensive understanding of our coasts and its dynamics. This is not only of great added value in data-poor environments, it will also allow for more cost-effective coastal monitoring in data rich environments as the necessity of in-situ measurements will reduce in future. The talk will discuss the different methods and cases, with the aim to increase the level of understanding of the behavior of the world’s beaches to better support assessments on the effects of climate change.

Actions sur le document

Jeudi 14 Novembre - Deep-ocean internal tides: observations, theory and towards a parametrisation of mixing

Par SEMSOU Dernière modification 11/10/2019 17:49
Quand ? Le 14/11/2019,
de 14:00 à 15:00
Où ? salle Lyot
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal


Clément Vic

Laboratoire d'Océanographie Physique et Spatiale (LOPS), Brest

 

Title : Deep-ocean internal tides: observations, theory and towards a parametrisation of mixing

 

Abstract : Turbulent mixing in the ocean is key to regulate the transport of heat, freshwater and biogeochemical tracers, with strong implications for Earth’s climate. In the deep ocean, tides supply much of the mechanical energy required to sustain mixing via the generation of internal waves at tidal frequencies, called internal tides, whose fate — the relative importance of their local versus remote breaking — remains uncertain. In this presentation, I will start by reviewing our current knowledge of tidal energetics in the deep ocean, i.e., excluding continental shelves. Then, I will present some observationally-based evidence for the generation of high-mode, i.e., small-scale, internal tides over mid-ocean ridges, supported by revisited theories of tidal energy conversion. Impacts for local mixing will be discussed. Finally, I will open up towards some work in progress, seeking to build an energetically-consistent parametrisation of tidally-driven mixing.

Actions sur le document

Jeudi 7 Novembre - Etude des variations des niveaux d’eau et de la dynamique à l’échelle des baies ouvertes ou semi-fermées

Par SEMSOU Dernière modification 22/10/2019 18:05
Quand ? Le 07/11/2019,
de 14:00 à 15:00
Où ? salle Pyrénées
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

 

Vincent Rey

Mediterranean Institue of Oceanography (MIO), Marseille

 

Titre : Etude des variations des niveaux d’eau et de la dynamique à l’échelle des baies ouvertes ou semi-fermées à partir d’un réseau dense de mesures des niveaux d’eau et des températures sur le littoral provençal (Réseau HTM-NET)

 

Abstract : Un réseau dense d'instruments a été déployé pour l’observation des niveaux d’eau et de la température sur la côte méditerranéenne, depuis les îles d'Hyères à l’est de Toulon, jusqu’au Cap Couronne à l’ouest de Marseille, ainsi que dans l’étang de Berre (https://htmnet.mio.osupytheas.fr). Chaque station est équipée de deux capteurs piézométriques, le premier immergé et le second émergé, ce qui permet le calcul du niveau d'eau. Les deux capteurs piézométriques sont également équipés d'un capteur de température. Les données sur le niveau et la température de l'eau sont analysées et discutées, en s'appuyant également sur les données météorologiques fournies par les stations Météo-France.

En plus des mesures classiques de l'évolution des niveaux d'eau obtenues à partir des marégraphes telles que les composantes harmoniques des marées ou les surcotes, on observe des différences de niveau significatives entre les zones abritées dans les baies fermées et les zones plus au large. Des différences de niveau d'eau jusqu'à 0.10m sont en effet observées entre la Petite Rade de Toulon et l'île de Port-Cros par conditions de vent fort (vent d’est ou Mistral), du même ordre que l'amplitude de marée (de l'ordre de 0.20m) et de la variabilité annuelle du niveau due à l'expansion volumétrique (de l'ordre de 0.10m). Des différences encore plus fortes, de l’ordre de 0.50m pour un Mistral de l’ordre de 25m/s, sont observées entre les stations de mesure de l’étang de Berre, situées respectivement au Nord et au Sud-est de l’étang. Excepté pour l’étang de Berre, les variations du niveau d'eau, jusqu'à environ 1 m, sont principalement dues aux effets atmosphériques, avec un comportement plus ou moins isostatique en fonction des événements météorologiques. De plus, des oscillations de plan d’eau, les seiches, d'une amplitude de quelques centimètres sont observées dans la Rade de Toulon, pour des conditions de vent d'est et sud-est.

La température de l'eau près de la surface est mesurée à l'emplacement du piézomètre immergé (profondeur d'immersion de 0.10 m à 1.50 m selon la station et le niveau de l'eau). L'analyse des variations de température associées aux conditions météorologiques permet de mettre en évidence une forte variabilité de l'intensité des remontées d'eau froide (upwellings) par Mistral en été, entraînant des baisses de température plus ou moins prononcées selon la configuration de la côte et des baies. On observe que la Rade de Toulon est fortement affectée par les remontées d'eau par rapport aux baies voisines. Les upwellings sont très marqués entre La Ciotat et le Cap Couronne, du fait de la configuration de la côte, mais aussi d’un Mistral plus souvent présent qu’à l’est. Les îles d’Hyères sont moins affectées dans l’ensemble par les upwellings. En hiver, les échanges d'eau entre la Petite Rade de Toulon et le large sont également clairement observés, forcés à la fois par les conditions de vent et la variabilité du Courant Nord.

Le réseau d'observation à long terme présenté permet donc de fournir des informations très utiles pour accroître nos connaissances sur l'hydrodynamique et les échanges de masses d’eaux côte-large et pour d'évaluation des risques de submersion à l'échelle des baies. Il apporte également des données de température de surface et de niveau qui peuvent être confrontées aux données satellitaires, bruitées à la côte.

Actions sur le document

Actions sur le document