Aller au contenu. | Aller à la navigation

Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Actualités Scientifiques

Actualités Scientifiques

LES EAUX SOUTERRAINES DE L'AMAZONE ENFIN QUANTIFIEES

Par COM Dernière modification 10/01/2019 17:19
Janvier 2019. Le bassin de l’Amazone étant difficile d’accès, l’état de ses nappes phréatiques restait quasi inconnu. Mais le mystère est levé grâce à une évaluation réalisée par une équipe internationale liée à plusieurs unités de l’IRD et pilotée par des chercheurs du LEGOS. Un résultat d’autant plus intéressant que l’accès à cette eau douce est un enjeu majeur pour les populations.
LES EAUX SOUTERRAINES DE L'AMAZONE ENFIN QUANTIFIEES

Quantifier et acceder aux eaux douces des nappes phreatiques, un enjeu pour les populations

Plus d'infos sur le site web de l'IRD

Référence :  F. Frappart, F. Papa, A. Güntner, J. Tomasella, J. Pfeffer, G. Ramillien, T. Emilio, J. Schietti, L. Seoane, J. da Silva Carvalho, D. Medeiros Moreira, M.-P. Bonnet, F. Seyler, The spatio-temporal variability of groundwater storage in the Amazon River Basin, Advances in Water Resources, décembre 2018 (https://doi.org/10.1016/j.advwatres.2018.12.005)

Contact : ;

Actions sur le document

AUGMENTATION DE LA VARIANCE DES EVENEMENTS EL NINO DU PACIFIQUE LIEE AU RECHAUFFEMENT GLOBAL

Par COM Dernière modification 10/01/2019 16:57
Décembre 2018. Les événements El Niño extrêmes ont des conséquences climatiques désastreuses pour les pays d’Amérique du Sud en affectant tant les ressources agricoles que les infrastructures. L’étude, menée par une équipe internationale impliquant le Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (LEGOS/OMP, CNES/CNRS/IRD/UPS), montre que la variabilité des événements El Niño du Pacifique Est augmentera sous la contrainte anthropique, en lien avec l’augmentation de la stratification verticale de l’océan.
AUGMENTATION DE LA VARIANCE DES EVENEMENTS EL NINO DU PACIFIQUE LIEE AU RECHAUFFEMENT GLOBAL

Anomalies de temperature de surface de la mer durant le dernier El Nino du Pacifique Est

Des études récentes indiquent que les événements extrêmes de pluies liées aux événements El Niño sont amenés à augmenter en fréquence avec le changement climatique, avec un doublement de leur nombre à l’horizon de 2100 selon les projections des modèles utilisés par le GIEC pour ses rapports. Cette augmentation était expliquée par l’augmentation de la température moyenne de surface de la mer qui favorise le développement d’épisodes de convection, sans que les événements El Niño augmentent d’amplitude pour autant. De fait, les projections par ces mêmes modèles des anomalies de la température de surface de la mer durant El Niño ne montraient pas d’augmentation de variabilité significative, avec peu de consensus entre les modèles. L’étude publiée dans Nature par une équipe de chercheurs internationale (Australie, Chine, France, Pérou et États-Unis) montre que la variabilité des événements El Niño augmente bien dans un climat chaud, à condition de considérer les événements qui se développent à l’est de l’océan Pacifique, c'est-à-dire ceux-là mêmes qui sont à même de se développer en événements extrêmes. Cette étude se base sur une méthode originale de classification des événements El Niño issue de travaux antérieurs réalisés par des chercheurs du LEGOS et de leurs partenaires péruviens et chiliens , permettant en particulier de sélectionner de manière objective le centre d’action des événements du Pacifique Est et de s’affranchir des différences dans la représentation spatiale des événements El Niño entre modèles. L’étude montre par ailleurs que l’augmentation de la variance des événements El Niño du Pacifique Est est liée à une augmentation de la stratification de l’océan résultant du réchauffement différentiel plus rapide des couches de surface par rapport à l’océan plus profond (dans la thermocline) sous la contrainte anthropique.

Retrouvez cette actu sur le site l'INSU.

Référence : Cai. W., G. Wang, B. Dewitte, L. Wu, A. Santoso, K. Takahashi, Y. Yan, A. Carreric and M. J. McPhaden (2018) Increased variability of Eastern Pacific El Niño under greenhouse warming, Nature, doi:10.1038/s41586-018-0776-9

Contact(s): , LEGOS/CEAZA, +5 69 65 03 34 50

Actions sur le document

LES GLACIERS ASIATIQUES EN PERTE DE VITESSE

Par COM Dernière modification 10/01/2019 16:58
Décembre 2018. Trente années d'images satellitaires apportent un nouvel éclairage sur l’évolution des glaciers d'Asie. Une équipe internationale, conduite par Amaury Dehecq et comprenant des chercheurs du LEGOS, s’est attachée à traiter plus de deux millions d'images satellites pour quantifier l’écoulement des glaciers des Hautes Montagnes d'Asie (HMA). Les résultats, publiés dans Nature Geoscience, sont sans équivoque : ces glaciers ont nettement ralenti depuis 2000.
LES GLACIERS ASIATIQUES EN PERTE DE VITESSE

Glaciers de l Everest (copyright P. Wagnon)

Les glaciers qui recouvrent les haute montagnes d'Asie, les plus élevées du monde, alimentent des fleuves qui sont la ressource en eau pour plusieurs centaines de millions de personnes. Alors que la planète se réchauffe, il est important de comprendre comment ces glaciers répondent aux changements climatiques, pour mieux anticiper leur contribution future aux ressources en eau. Une équipe internationale a exploité plusieurs millions d'images satellites pour évaluer les changements de vitesse des glaciers des Hautes Montagnes d'Asie (HMA). Leurs résultats, publiés dans Nature Geoscience, sont clairs : les glaciers ont nettement ralenti depuis 2000.

Retrouvez l'actu complète sur le site de l'INSU.

Référence : Dehecq A., N. Gourmelen, A. Gardner, F. Brun, D. Goldberg, P. Nienow, E. Berthier, C. Vincent, P. Wagnon, E. Trouvé (2018) Twenty-First Century Glacier Slowdown Driven by Mass Loss in High Mountain Asia, Nature Geoscience, doi: 10.1038/s41561-018-0271-9

Actions sur le document

SIGNATURE EN SALINITE DE SURFACE DES MODES DE VARIABILITE CLIMATIQUE INTERANNUELLE DE L ATLANTIQUE TROPICAL

Par COM Dernière modification 10/01/2019 17:16
Octobre 2018. Dans le cadre de la thèse d’un doctorant issu du Master international d’océanographie et applications (Cotonou, Bénin), une équipe franco-béninoise(1) de chercheurs a identifié la signature en salinité de surface de la mer des modes de variabilité climatique interannuelle de l’océan Atlantique tropical, qui sont des structures spatiales d’anomalies qui apparaissent certaines années.

Ces résultats permettent de mieux comprendre les interactions océan-atmosphère dans cette région qui donnent notamment naissance à la mousson ouest-africaine.

Retrouver l'actu complète sur le site de l'INSU.

Référence : Awo, F. M., Alory, G., Da-Allada, C. Y., Delcroix, T., Jouanno, J., Kestenare, E., & Baloïtcha, E. (2018). Sea surface salinity signature of the tropical Atlantic interannual climatic modes. Journal of Geophysical Research: Oceans,123.

Contact :

Actions sur le document

MODULATION DE l ACTIVITE OCEANIQUE SOUS-MESOECHELLE PAR LE COUPLAGE OCEAN-ATMOSPHERE

Par COM Dernière modification 10/01/2019 17:15
Septembre 2018. Une équipe de chercheurs du LEGOS, du LOPS et de l’Université de Californie a mis en évidence, à partir de simulations numériques, que le couplage mécanique entre les courants de surface et la tension de vent réduit l’activité océanique à sous-mésoéchelle le long des côtes californiennes.

Ce couplage a des implications importantes dans la compréhension de la variabilité océanique à sous-mésoéchelle et de ses liens avec l'atmosphère. Il devra être testé dans d'autres régions afin de quantifier une éventuelle sensibilité régionale.

Retrouver l'actu complète sur le site de l'INSU.

Référence : Renault, Lionel, James C. McWilliams, and Jonathan Gula. "Dampening of Submesoscale  Currents by Air-Sea Stress Coupling in the Californian Upwelling System". Scientific reports 8.1 (2018): 13388.

Contact :

Actions sur le document

COMMENT LES STRUCTURES A FINE ECHELLE DE LA CIRCULATION OCEANIQUE CONTROLENT LA DISTRIBUTION PHYTOPLANCTONIQUE ET SA VARIABILITE DANS L OCEAN COTIER

Par COM Dernière modification 17/12/2018 15:31
Aout 2018. Une collaboration multidisciplinaire entre chercheurs français du MIO (Institut méditerranéen d’océanographie) et du LEGOS (Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales) et espagnols du SOCIB (Balearic islands coastal observing and forecasting system) et de l'IMEDEA (Mediterranean institute for advanced studies) a mis en évidence le rôle des processus de transport à fine échelle sur l’activité biologique océanique grâce à l’application d’outils des systèmes complexes sur des observations pluriannuelles à haute résolution de l’océan côtier.

Ces chercheurs infèrent les structures géométriques tridimensionnelles de l’écoulement en utilisant de puissants diagnostics dérivés des vitesses de surface mesurées par des radars haute fréquence (HF).

 

Ceci a notamment permis de suivre et de différencier les structures convergentes et divergentes de la circulation océanique pour dévoiler, avec un niveau de détails inégalé, comment elles contrôlent la distribution spatiale et la variabilité temporelle de la biomasse phytoplanctonique observée par satellite.

Plus d'infos sur le site de l'INSU

Référence : Hernández-Carrasco, I., Orfila, A., Rossi, V. and V. Garçon (2018). Effect of small scale transport processes on phytoplankton distribution in coastal seas, Scientific Reports, doi:10.1038/s41598-018-26857-9

Contacts : et

Actions sur le document

EMISSIONS TOXIQUES DE SULFURE D HYDROGENE DETECTEES PAR SATELLITE ET LEUR FORCAGE EN MILIEU COTIER

Par COM Dernière modification 12/12/2018 16:21
Mai 2018 - Le sulfure d’hydrogène est un gaz toxique pour les ressources halieutiques, responsable de catastrophes écologiques naturelles et de pertes économiques importantes pour les pays riverains du système d’upwelling du Benguela (Namibie, Afrique du Sud). À l’aide de données satellitaires, deux chercheurs du LEGOS ont mis en évidence l’importance relative des forçages locaux (vents) et à distance (courants et ondes) dans la formation de panaches de soufre à la surface de l’océan et amélioré la détection de ces panaches. Cette étude permettra à terme un suivi et une prévision par satellite de ces émissions toxiques amenées à s’intensifier en réponse au réchauffement global.
EMISSIONS TOXIQUES DE SULFURE D HYDROGENE DETECTEES PAR SATELLITE ET LEUR FORCAGE EN MILIEU COTIER

Poissons et crustaces morts sur les plages d Afrique du Sud lies a des emissions de H2S (photos de G. Pitcher, DAFF, Cape Town, South Africa)

Retrouver l'actu complète sur le site de l'INSU.

Référence : Ohde T and Dadou I (2018) : Seasonal and annual variability of coastal sulphur plumes in the northern Benguela upwelling system. PLoS ONE 13 (2): e0192140. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0192140

Contact : et

Actions sur le document

LES CAUSES DE L'EFFONDREMENT DE DEUX GLACIERS AU TIBET

Par COM Dernière modification 20/09/2018 11:11
Février 2018. Une équipe internationale de chercheurs incluant le LEGOS, le CESBIO et l'IGE vient de publier une étude qui décrypte les mécanismes ayant provoqué l'effondrement inattendu de deux glaciers au Tibet en 2016. L'analyse d'un ensemble d'observations satellitaires, sismiques et de terrain ainsi que l'élaboration d'un modèle numérique montrent que le caractère exceptionnel de ce double effondrement peut être expliqué par une combinaison de facteurs climatiques, géologiques et morphologiques.

Retrouver toute l'actu sur le site de l'INSU.

Référence : Kääb, A., Leinss, S., Gilbert, A., Bühler, Y., Gascoin, S., Evans, S.G., Bartelt, P., Berthier, E., Brun, F., Chao, W.-A., Farinotti, D., Gimbert, F., Guo, W., Huggel, C., Kargel, J.S., Leonard, G.J., Tian, L., Treichler, D., Yao, T., 2018. Massive collapse of two glaciers in western Tibet in 2016 after surge-like instability. Nature Geoscience. doi:10.1038/s41561-017-0039-7

Contact : , LEGOS

Actions sur le document

CONTRIBUTION DES VAGUES A LA HAUSSE DU NIVEAU DE LA MER A LA COTE

Par COM Dernière modification 24/10/2018 11:23
Mars 2018. Les variations du niveau de la mer total à la côte résultent de variations à grande échelle dues aux pertes de masse des glaciers et calottes polaires et à l'expansion thermique des océans, auxquelles se superposent des variations à l'échelle côtière dues aux marées, aux surcotes atmosphériques et aux vagues. Des chercheurs de Mercator Ocean, du LEGOS et du BRGM d'Orléans viennent de montrer que les contributions des vagues aux variations interannuelles à multi-décennales du niveau de la mer total à la côte entre 1993 et 2015 peuvent être du même ordre de grandeur que celles liées à l'expansion thermique et aux pertes de masse des glaciers et calottes polaires. Ces contributions des vagues vont donc devoir être prises en compte pour les études des variations passées et les projections du niveau de la mer à la côte, en particulier pour estimer les inondations côtières.

Retrouvez toute l'actu sur le site de l'INSU.

Référence : Melet, A., Meyssignac, B., Almar, R., Le Cozannet, G. Under-estimated wave contribution to coastal sea-level rise. Nature Climate Change. DOI: 10.1038/s41558-018-0088-y

Contact : , Mercator Ocean et , LEGOS



 

Actions sur le document

DESOXYGENATION DE L'OCEAN : UNE GRANDE ETUDE REVELE LES DANGERS ET LES SOLUTIONS

Par COM Dernière modification 29/08/2018 09:40
Janvier 2018. Au cours des 50 dernières années, la proportion de zones de haute mer dépourvues de tout oxygène a plus que quadruplé. Quant aux sites à faible teneur en oxygène situés près des côtes, y compris les estuaires et les mers, ils ont été multipliés par 10 depuis 1950. Les scientifiques estiment que la teneur en oxygène va continuer à chuter dans ces deux types de zones au fur et à mesure que la Terre se réchauffera. Les chercheurs du groupe de travail international Global ocean oxygen network mis en place par l’Unesco et comprenant un chercheur du LEGOS viennent de démontrer que pour mettre un terme à ce déclin, il est nécessaire de limiter le changement climatique et la pollution par les nutriments.

Retrouvez toute l'actu sur le site de l'INSU.

Référence : Breitburg, D., Levin, L., Oschlies, A., Grégoire, M., Francisco P. Chavez, F., Conley, D., Garçon, V. , Gilbert, D., Gutiérrez, D., Isensee, K., Jacinto, G., Limburg,K., Montes, I., Naqvi, S.W.A., Pitcher, G., Rabalais,N., Roman,M., Rose, K., Seibel,B.,Telszewski, M.,Yasuhara, M., Zhang,J., 2018, Declining oxygen in the global ocean and coastal waters, Science, 4 janvier 2018.

Contact : , LEGOS

 

Actions sur le document