Vous êtes ici : Accueil / Présentation

Présentation générale du LEGOS

Par LEGOS Dernière modification 04/02/2014 11:03

Le développement dans les années 1970-1980 des systèmes d’orbitographie précise et de positionnement, conjointement au développement de l’altimétrie spatiale, a conduit à l’émergence d’une nouvelle science : l’Océanographie Spatiale globale de haute précision avec le lancement de Topex/Poseidon en 1992. Les efforts menés dans ce domaine depuis 10 ans ont eu pour conséquence, à partir de 2001, le développement de l’océanographie opérationnelle sur les grands bassins océaniques. Un tel aboutissement découle de la synergie étroite existant entre recherche fondamentale, hautes technologies et demande socio-économique, au travers d’une coopération exemplaire menée à Toulouse entre le CNES et le Groupement de Recherche en Géodésie Spatiale (GRGS), puis plus récemment avec le LEGOS et la société civile Mercator Océan.

Désormais, une telle révolution, liant recherche et applications opérationnelles, est en marche dans de nouveaux domaines du Système Terre : l’Océanographie Côtière, la Dynamique Inter-tropicale, la Biogéochimie Marine, l’Hydrologie Spatiale des terres émergées, la Dynamique de la Cryosphère. Grâce à la richesse pluridisciplinaire de ses équipes et de ses approches (observations in situ et satellitaires, modélisation et assimilation), le LEGOS relève ces défis majeurs au sein de l’Observatoire Midi-Pyrénées de l'Université Paul-Sabatier, en collaboration étroite avec les PME régionales (comme CLS ou NOVELTIS), les différents organismes de recherche nationaux dont le CNRS et l'Institut de Recherche pour le Developpement IRD, et les programmes européens et internationaux.

 

Statuts


Le LEGOS (UMR 5566) est un laboratoire mixte avec une quadruple tutelle : le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS, Département des Sciences de l'Univers), l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l'Université Paul Sabatier (UPS). Il est un des six laboratoires de l'Observatoire   Midi-Pyrénées (OMP). Il regroupe environ 115 personnes (≈46 chercheurs, ≈26 ITA, ≈44 thésards ou postdocs, ainsi que des stagiaires et des contractuels).


Missions


Unité de recherche pluridisciplinaire, ses champs d'investigation concernent l'étude de notre environnement centrée sur la physique océanique hauturière et côtière, la géochimie et la biogéochimie marine, l'hydrologie spatiale et la dynamique des calottes polaires, avec comme outil d'observation privilégié la télédétection spatiale et cinq services ou réseaux d'observations. Le LEGOS est impliqué tant en amont (concept, algorithmie) qu'en aval (calibration, validation, valorisation) de nombreuses missions satellitaires, notamment altimétriques.


Unité de formation, elle contribue à l'enseignement en premier, deuxième et troisième cycles au sein des UFR PCA et SVT de l'Université Paul Sabatier, en particulier par ses participations au Master Océan-Atmosphèreet Surfaces Continentales, et à l'Ecole Doctorale SDU2E (Sciences de l'Univers, Espace et Environnement).


Les services et réseaux d'observations


Le LEGOS assure la charge de 4 services ou réseaux d'observation nationaux :

 

- le CTOH (Centre de Topographie des Océans et de l'Hydrosphère) dédié à l'altimétrie satellitale en milieu tant océanique que continentale; les grands domaines émergents étant les zones côtières, l'hydrologie continentale et la cryosphère.

 

- le réseau ROSAME d'observation du niveau de la mer, initié en zone australe avec le soutien de l'IPEV et étendu aux zones tropicales et européennes en coopération étroite avec l'IRD et le CNES;

 

- le réseau SSS de suivi de la salinité des eaux de surface par des navires marchands, réunissant 5 réseaux de mesures dans les grands bassins océaniques de l'océan Pacifique à l'Atlantique en passant par l'Indien et l'Austral;

 

- le réseau de mouillage PIRATA dans l'Atlantique Equatorial destiné au suivi des variables météorologiques et océanographiques entre la surface et 500 m de fond; les données sont complétées par des campagnes océanographiques lors des maintenances

Les activités scientifiques


Les activités scientifiques du laboratoire sont organisées schématiquement autour de quatre champs disciplinaires :


Les recherches en glaciologie portent sur la détection et la compréhension des mécanismes physiques et climatiques des systèmes glaciaires, avec comme objectifs l'amélioration de la modélisation des écoulements, l'étude de leurs bilans de masse et de leurs rôles en terme de niveau moyen des océans, notamment le lien entre les glaces antarctiques et la variabilité du climat austral. Les outils privilégiés d'observation sont là aussi la télédétection spatiale (altimétrie et interférométrie radar).


Les recherches en hydrologie et géodésie spatiale concernent : i) les variations actuelles du niveau de la mer (observation, étude des causes et des impacts), ii) l'hydrologie globale par observation spatiale. Le premier axe est basé sur les analyses des missions satellitales Topex/Poseidon, Jason-1 et 2,  et Envisat. Le deuxième axe constitue un pôle émergeant de l'hydrologie en milieu continental, s'appuyant sur un ensemble de nouvelles données altimétriques et gravimétriques (mission satellitales GRACE et GOCE).


Les recherches en océanographie physique concernent les différentes échelles spatio-temporelles des circulations océaniques, des ondes de gravité (marées, ondes de tempêtes) aux variations saisonnières/ interannuelles de l'océan global, et leurs relations avec le climat dans un contexte à l'interface entre la recherche et l'océanographie opérationnelle (MERCATOR). Un ensemble de projets est en cours portant notamment sur l'assimilation de données hétérogènes, l'analyse et l'évaluation des simulations numériques, les mécanismes de la variabilité inter-tropicale de l'intra-annuelle au décennale, la formation et la variabilité des masses d'eau dans l'océan austral, enfin le développement de l'océanographie côtière dans le cadre du Pôle d'Océanographie Côtière de l'OMP .


Les recherches en biogéochimie marine sont focalisées sur :

 

a- L'étude des traceurs chimiques et isotopiques: cette approche vise à quantifier les processus qui conditionnent les transferts de matière dans l'océan ainsi que d'aider à reconstruire les trajectoires et les taux de ventilation des masses d'eau. Les chercheurs du laboratoire impliqués dans cet axe participent régulièrement à des missions en mer dans le cadre des programmes nationaux et internationaux. Les outils d'analyse (spectromètre, ICP/MS...) sont partagés avec l'équipe de géochimie du Laboratoire de Géosciences Environnement de Toulouse (GET).

 

b- Les interactions entre dynamique physique et productivité primaire: les liens entre le changement global induit par l'Homme et les changements des écosystèmes et des cycles biogéochimiques marins incluent impacts, réponses, et rétroactions. Deux thématiques complémentaires sont développées : i) à l'échelle régionale, quels sont les changements de structure et de fonctionnement des écosystèmes marins, pélagiques comme côtiers, en réponse au changement climatique de l'échelle saisonnière à l'échelle décennale ?, ii) quels seront les observatoires in situ de surveillance biogéochimique climatique de l'océan ?

> Cliquer ici pour plus d'information sur l'organisation de la recherche au LEGOS




Les 4 implantations du LEGOS


Le LEGOS est implanté sur 4 sites:

- Le site principal de Toulouse regroupe l'ensemble des thématiques du laboratoire et est détaillé dans les menus déroulants ci-dessus.

- L'implantation du LEGOS à Nouméa est dédiée à l'étude du Pacifique Equatorial et Tropical Ouest et aux études environnementales autour de la Nouvelle Calédonie. Elle est hébergée au Centre IRD de Nouméa et coopère étroitement avec l'Unité de Service IMAGO de l'IRD.

- Au Pérou, des chercheurs et étudiants du LEGOS, travaillent en coopération avec l'Institut del Mar del Peru (IMARPE, Lima).

-Au Bresil, le LEGOS coopère avec ANA à Brasilia pour l'étude hydrologique du basin Amazonien à partir des techniques spatiales en liaison étroite avec le Laboratoire de Géosciences Environnement de Toulouse (GET) de l'OMP.

- Au Bénin, le LEGOS collabore avec le Centre de Recherches Halieutiques et Océanographiques du Bénin à Cotonou (CRHOB) sur des programmes régionaux et participe à un master international avec les pays de la sous-région et l'Université d'Abomey Calavi intitulé "Océanographie physique et Applications" .

 

Mise à jour 18/05/2011

 

NOTA: Ces informations sont susceptibles de changer. Merci de citer les sources et les auteurs.

Actions sur le document

logo cnes logo IRD Logo université de Toulouse Logo université Paul Sabatier Logo CNRS
Logo bibliothèque OBS Logo Observatoire Midi Pyrénées